colifichet


colifichet

colifichet [ kɔlifiʃɛ ] n. m.
• 1640; altér. de coeffichier « ornement qu'on fichait sur la coiffe » XVE
1Petit objet de fantaisie, sans grande valeur. babiole, bagatelle.
2Ornement d'un goût mesquin; surcharge décorative.

colifichet nom masculin (moyen français coeffichier, avec l'influence de coller et affiquet) Objet de fantaisie, de peu de valeur, utilisé pour la parure ou la décoration. Support séparant les céramiques en terre cuite réfractaire, émaillées pendant leur cuisson. ● colifichet (synonymes) nom masculin (moyen français coeffichier, avec l'influence de coller et affiquet) Objet de fantaisie, de peu de valeur, utilisé pour la...
Synonymes :
Support séparant les céramiques en terre cuite réfractaire, émaillées pendant...
Synonymes :
- patte-de-coq

colifichet
n. m. Petit objet, petit ornement sans grande valeur. Syn. bagatelle, babiole, (Liban) faux-bijou.

⇒COLIFICHET, subst. masc.
A.— Vx. Petit ornement en papier découpé puis collé sur un support (bois, textiles divers, etc.); ouvrage de broderie collé sur un support de papier.
Rem. Attesté ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, DG, Nouv. Lar. ill. — Lar. Lang. fr.
B.— Usuel
1. Petit objet de fantaisie, de peu de valeur et de mauvais goût, sans utilité réelle, utilisé pour la parure ou la décoration. Porter le colifichet. On était charmé (...) par l'élégance du lieu (...); pas de colifichets, pas de bibelots inutiles (C. SAINT-SAËNS, Portraits et souvenirs, 1909, pp. 170-171). Une carambouille en articles de colifichets, surtout des lingeries, rien que du fragile, de l'extrêmement bon marché (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 19). Il (...) portait (...) sur toute sa personne et dans ses poches des petits riens et des colifichets à la mode (CENDRARS, La Main coupée, 1946, p. 206) :
1. Jamais rien de léger [en Allemagne], rien de tendant au colifichet et au ridicule dès que la mode en est passée comme beaucoup de nos vêtements de France.
STENDHAL, Journal, t. 2, 1805-08, p. 451.
2. « Beaucoup trop de colifichets, de rubans. Tu me feras le plaisir d'ôter ce collier. Toutes ces petites choses qu'on te donne pour m'humilier sans doute... ».
GREEN, Journal, 1928-34, p. 286.
P. métaph. Voilà longtemps (...) que vous me faites l'honneur de souhaiter ma conquête. Votre vanité, qui n'est pas mince, se serait accommodée de ce colifichet (O. FEUILLET, Scènes et proverbes, 1851, p. 158). Il y a des raffinements de point d'honneur qui ne sont guère plus que des colifichets (BERNANOS, Dialogues des Carmélites, 1948, 3e tabl., 3, p. 1617) :
3. Pour cette jeune mère coquette, son enfant est un colifichet parmi d'autres; pour ce mari avantageux, sa femme représente une parure flatteuse, un élément de son prestige social.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 483.
Par antiphrase. ,,Étrange créature, dis-je, que la Fée aux Miettes, (...) qui a mendié deux cents ans, de pays en pays, avec un colifichet de cinquante millions à son cou`` (NODIER, La Fée aux Miettes, 1831, p. 134).
2. P. ext.
a) Dans le domaine artistique. Œuvre sans intérêt et de mauvais goût; surcharge de mauvais goût. Église du XVe siècle et portail de la renaissance, roman contrefait, avec des colifichets en sculpture (MICHELET, Journal, 1842, p. 465). Ces fastidieux colifichets que nous prenons volontiers pour des maisons de campagne (VIOLLET-LE-DUC, Entretiens sur l'archit., 1872, p. 370). Elle n'aimait pas cette église, moderne, ornée de colifichets ridicules (DRIEU LA ROCHELLE, Rêveuse bourgeoisie, 1939, p. 9).
P. méton. Mauvais goût. Ah! ce n'est pas de la camelote [le journal le Globe], du colifichet, du papillotage, de la soie qui se déchire quand on la regarde (BALZAC, L'Illustre Gaudissart, 1834, p. 42). L'hôtel de la Païva — au fond, d'un affreux colifichet, d'un style turc-renaissance (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1868, p. 427).
b) Objet futile et superflu. Nous avons retiré de nos autels les fleurs et les plissures de linge et tant de colifichets qui encombrent les autres monastères (MONTHERLANT, Port-Royal, 1954, p. 996) :
4. Les dentelles, les bijoux, les cachemires, tous ces colifichets de luxe, toutes ces superfluités ruineuses qui ne conservent quelque valeur que dans les quartiers où l'on en fait usage.
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, 1813, p. 164.
3. P. méton., rare. Personne qu'une coquetterie de mauvais goût fait se parer avec excès, affectation. [D'Avisseau :] Tiens, regarde ce médaillon. — De qui? — Du colifichet. L'ami se penche (...) — Des yeux à frire l'âme! (G. D'ESPARBÈS, La Guerre en dentelles, 1896, p. 256).
C.— P. anal. [P. réf. au peu de poids ou à la petite taille des colifichets]
1. Biscuit très léger donné en nourriture aux oiseaux. Mme Verdurin, juchée sur son perchoir, pareille à un oiseau dont on eût trempé le colifichet dans du vin chaud, sanglotait d'amabilité (PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 205).
2. CÉRAM. Support de cuisson conçu et posé de telle sorte que le point de contact avec la poterie soit le plus léger possible. (cf. A. BRONGNIART, Traité des Arts céramiques, t. 1, 1877, pp. 199-200). Synon. pernette.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [1640 (Manuscrit de P.-D. Huet ds Fr. mod., t. 14, p. 288)]; 1680 « petit objet de fantaisie sans grande valeur » (RICH.); 2. 1690 « ornement de papier collé sur du bois, du velours » (FUR.); 3. 1803 « petit biscuit léger qu'on donne aux oiseaux » (Almanach des Gourmands, p. 126 ds Fr. mod., t. 24, p. 137); 4. 1828 céram. « support pour les poteries » (BASTENAIRE, DAUDENART, L'Art de fabriquer la faïence..., p. 455). Altération du m. fr. coeffichier (1458 ds GDF., mot de sens obscur paraissant désigner un accessoire de coiffure prob. à rattacher à coiffe) par attraction de coller et affiquet. Fréq. abs. littér. : 66.

colifichet [kɔlifiʃɛ] n. m.
ÉTYM. 1640; altér. de coeffichier, ornement de lingerie au XVe, « ce qu'on fichait sur la coiffe », de coeffe « coiffe », et ficher.
1 Petit objet de fantaisie, sans grande valeur. Babiole, bagatelle, bimbelot, brimborion, frivolité, futilité, rien… || Des colifichets de femme (→ Babiole, cit. 5).
1 Colifichets dont certaines femmes sont si passionnées.
Fénelon, De l'éducation des filles, 11.
2 Comment se peut-il que vous soyez si fidèle et si généreux, après n'avoir pas eu de honte de me vendre des colifichets quatre fois au-dessus de leur valeur ?
Voltaire, Vision de Babouc.
Par métaphore. Ornement d'un goût mesquin; surcharge décorative de mauvais goût. || « Église du XVe siècle et portail de la renaissance, roman contrefait, avec des colifichets en sculpture » (Michelet, Journal, 1842, in T. L. F.).
2 Par anal. (avec la légèreté des colifichets).
a (1803). Biscuit léger que l'on donne aux oiseaux.
b (1828). Céramique. Support de cuisson destiné à rendre le plus léger possible le point de contact avec la poterie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • colifichet — COLIFICHET. s. m. Babiole, bagatelle, comme sont des marmousets, de petits émaux, de petits vases de cristal, etc. Il n a que des colifichets dans son cabinet. f♛/b] Il se dit aussi De certains petits ornemens mal placés, et qui n ont point de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Colifichet — (fr., spr. Kolifischeh), Flitterstaat, Firlefanz …   Pierer's Universal-Lexikon

  • colifichet — COLIFICHET. s. m. Babiole, bagatelle, petits ornements de peu de consequence ou de mauvais goust, comme sont, des marmousets, des petits esmaux, des petits vases de cristal, des figures malfaites, des ornements indignes du lieu où ils sont placez …   Dictionnaire de l'Académie française

  • colifichet — (ko li fi chè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l s se lie : des colifichets élégants, dites : des ko li fi chè z élégants ; colifichets rime avec attraits, jamais, succès, etc.) s. m. 1°   Anciennement petit morceau de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COLIFICHET — s. m. Babiole, bagatelle, petit objet de fantaisie. Il n a que des colifichets dans son cabinet.   Il se dit quelquefois Des ajustements de femme qui ne servent qu à la parure. Des colifichets de femme.   Il se dit aussi de Certains petits… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Colifichet — Co|li|fi|chet [kɔlifi ʃɛ] der; s, s [... ʃɛ(s)] <aus gleichbed. fr. colifichet zu cou »Hals« u. ficher »anheften«> (veraltet) Flitterkram, Firlefanz …   Das große Fremdwörterbuch

  • COLIFICHET — n. m. Petit objet de fantaisie. Il n’a que des colifichets dans son cabinet. Il se dit plus souvent des Ajustements de femme qui ne servent qu’à la parure. Des colifichets de femme. Il se disait aussi, au propre et au figuré, de Certains… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • colifichet — nm., affiquets : afustyô nm. (Leschaux). E. : Fleurir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Prix de Guiche — Turf race infobox class = Group 3 horse race = Prix de Guiche caption = location = Chantilly Racecourse Chantilly, France inaugurated = 1865 race type = Thoroughbred Flat race website = [http://www.france galop.com/All the… …   Wikipedia

  • affiquet — [ afikɛ ] n. m. • XIIe; dimin. de affique, var. de affiche → 1. ficher ♦ Iron. (surtout plur.) Petit bijou ou objet de parure agrafé aux vêtements. Par ext. Parures ridicules. ● affiquet nom masculin (de l ancien français affiche, agrafe) Petit… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.